Vinçotte Luxembourg
74, Mühlenweg
L-2155 Luxembourg

Tél. : (+352) 48 18 58 1
Fax : (+352) 49 10 06 1

E-mail : info@vincotte.lu

Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures sans interruption.

Vinçotte letzebuergesch > Newsletter Article

Une expertise à la fois chimique et géologique

Transaction immobilière, agrandissement d’immeuble, constat de fuite d’un tuyau ou réservoir… quel que soit le cadre dans lequel s’inscrit la recherche de pollution d’un sol, les polluants les plus souvent pointés du doigt sont toujours les mêmes : essence, diesel et huile. Mathias Müller, Chef de groupe Secteur Environnement chez Vinçotte Luxembourg, pointe une particularité : « D’autres composants se trouvent près des anciennes aciéries dans le Sud du pays ou encore sous les immeubles de bureaux dans le quartier de la gare de Luxembourg, où l’industrie sidérurgique était présente avant la deuxième guerre mondiale. Dans les études officielles qu’elle nous impose, l’Administration de l’Environnement demande également une étude historique. Nous savons ainsi quel type de polluant doit être recherché ».  

Prélever et cartographier avec méthode

Toute étude commence par les prélèvements et analyses du terrain : « Nous définissons à quels endroits il faut forer pour prélever les échantillons, qui sont envoyés à des laboratoires externes agréé », commente Mathias Müller. La cartographie des zones polluées peut ensuite être réalisée, chacune étant bien identifiée sur la carte des forages en fonction des valeurs obtenues.
L’Administration de l’Environnement, qui réalise actuellement un cadastre des terres polluées dans tout le pays, exige la méthodologie allemande ALEX, qui définit les détails techniques à suivre lors d’une étude comme d’une dépollution de sol. «Elle a en outre publié il y a quelques mois un guide s’intitulant ‘Méthodologie pour l’établissement des plans d’échantillonnage dans le cadre des études de diagnostic de dépollution des sols’. Tous les organismes travaillent donc de la même manière et savent parfaitement quel est le nombre de forages minimum à faire en fonction du terrain et de son utilisation», détaille l’expert.

Terres polluées excavées : sous surveillance

Une fois la pollution clairement établie, le client doit se débarrasser des terres polluées, à moins qu’il s’agisse d’une étude volontaire et que le futur propriétaire du terrain n’envisage pas de travaux de démolition ou d’agrandissement dans les endroits pollués.
Mathias Müller détaille le rôle d’Vinçotte Luxembourg dans cette phase : « Il est interdit de dépolluer sans surveillance. A la demande de l’Administration de l’Environnement,  nous sommes présents en permanence lors de l’excavation sur un chantier, surveillant que les terres incriminées sont bien éliminées et conformément mise à la décharge. Parfois, lorsque la pollution passe sous une route, une maison avoisinante ou est trop profonde, en accord avec l’Administration de l’Environnement, on s’assure que la pollution ne se propagera pas, non plus en creusant, mais en éliminant sa source puis en ajoutant des membranes en sous-sol  pour la contenir ».

Certifié dépollué

Après la surveillance suit le contrôle de fin de chantier, avec mesure de l’éventuelle pollution résiduelle. L’organisme qui a fait la surveillance ne peut faire la certification, et vice versa. Le certificateur prélève des échantillons supplémentaires finaux qui, analysés, confirmeront ou infirmeront que le sol a été dépollué correctement.
La collaboration avec le bureau allemand Spitzlei & Jossen prend alors tout son sens. Par exemple au Sud du pays, où le sol est composé de schiste bitumeux. Après la dépollution d’un chantier sous la surveillance de Vinçotte Luxembourg, l’organisme certificateur n’a pas reconnu les valeurs élevées des composants d’huile du fond de la fouille. 

«Grâce à l’expérience sur un large territoire de notre partenaire allemand, qui confirmait que la présence de ces composants est normale dans la structure du terrain à cet endroit du pays, nous avons pu justifier nos conclusions auprès des autorités. Il s’agissait donc d’une pollution naturelle et non pas externe. Le client aurait pu continuer à creuser longtemps… sans espoir de solutionner son problème !», sourit Mathias Müller.

Complémentarité et bon sens

Le spécialiste généralise : «Bien sûr, nous mettons en avant notre flexibilité et notre réactivité. Mais ce qui fait notre force, c’est la complémentarité de nos expériences, entre Vinçotte Luxembourg et Spitzlei & Jossen, et le bon sens que nous avons en commun. Cela nous aide à trouver des solutions faisables même lorsqu’on éprouve, de prime abord, des difficultés à dépolluer totalement un terrain». Et de conclure : «Nous n’avons pas seulement le point de vue du géologue ou celui du chimiste, mais les deux. Sans compter les conseils pratiques pour une dépollution et une évacuation des terres dans les meilleurs délais, sans mélanger bonne terre et terre polluée».

Pour plus d’informations au sujet de la dépollution des sols :
Vinçotte Luxembourg
Mathias Müller
Chef de groupe Service Environnement
+352 (0)691 48 18 32
+352 48 18 58 32
mathias.muller@vincotte.lu

 

Go back