Vinçotte Luxembourg
74, Mühlenweg
L-2155 Luxembourg

Tél. : (+352) 48 18 58 1
Fax : (+352) 49 10 06 1

E-mail : info@vincotte.lu

Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures sans interruption.

Vinçotte letzebuergesch > Newsletter Article

Optimiser la fiabilité et la rentabilité des installations industrielles

L’élévation de la température est le symptôme d’un défaut de fonctionnement dans la plupart des équipements industriels. La thermographie infrarouge consiste à capter l’énergie émise en permanence par tout objet via une caméra qui quantifie ce rayonnement. Après traitement du signal et introduction des grandeurs d’influence (émissivité, distance, température ambiante), ce dernier est converti en température utilisable par l’opérateur. Les “points chauds” et les lieux probables de défauts, sont ainsi mis à jour.

Le boom de la maintenance prédictive

L’utilisation de cette technologie dans le domaine industriel n’a cessé de croître depuis la fin des années 1970. Comme l’explique André Jamar, conseiller en thermographie infrarouge chez Vinçotte Luxembourg : «La prise de conscience en faveur de la maintenance prévisionnelle a été progressive et, aujourd’hui, reléguer au second plan la sécurité et l’entretien des installations est obsolète. Les marchés, de plus en plus difficiles à décrocher et à conserver, ont érigé qualité totale, just in time, productivité et rentabilité en maîtres mots de tout dirigeant d’entreprise. Disposer d’outils de production fiables, flexibles et rentables est donc impératif et ne passe pas par l’action curative, mais par la planification des réparations nécessaires à l’atteinte des objectifs de fiabilité et de rentabilité des installations». La thermographie infrarouge est justement un fleuron de cette tendance lourde.

Détecter les défauts, oui, arrêter les installations, non !

«Planifier ce type d’examen périodique permet de réduire les risques tout en diminuant les coûts d’exploitation et de surveillance des installations, en augmentant la sécurité du personnel et en fixant véritablement le moment d’intervention le plus adéquat, c’est-à-dire celui qui minimisera les conséquences sur la production», synthétise l’expert. Une des grandes forces du contrôle par thermographie infrarouge est en effet sa rentabilité : «Une multitude d’éléments perturbateurs invisibles peut grâce à lui être rapidement mis en évidence de manière préventive par des mesures qui se réalisent non seulement sans contact, mais encore de manière non destructive, vu que les installations sont toujours en cours de fonctionnement», détaille André Jamar.

Matériel de pointe et interprétations d’experts

Au fil du temps, les spécialistes de Vinçotte formés en électricité industrielle ont acquis une expérience certaine en la matière:
   • contrôle des températures de -20°C à +500°C,
   • présentation d’un thermogramme en temps réel,
   • quantification des écarts de température,
   • localisation des anomalies sur photos…

Ils disposent d’un équipement infrarouge performant portatif (en couleur) capable d’examiner les objets situés de 50 cm à plusieurs mètres de la caméra. Néanmoins, la validité des relevés thermographiques est tributaire du facteur humain : «L’opérateur doit maîtriser l’utilisation de la caméra, les lois physiques qui entrent en jeu et le milieu dans lequel il évolue. L’interprétation des résultats des images thermiques doit d’ailleurs se faire via un dialogue avec une personne ayant une parfaite connaissance du site et du fonctionnement de l’outil de production», insiste André Jamar.

De nombreux domaines concernés

La thermographie infrarouge fait notamment des étincelles dans l’analyse des installations électriques (électricité HT, MT, BT, TBT). Elle y détermine:
   • les défauts de serrage et de sertissage (raccords et contacts défectueux),
   • quels sont les câbles sous-dimensionnés,
   • les risques d’échauffement (surcharge, surintensité, courants de Foucault) des équipements et composants.

Elle permet de surveiller les lignes de transport et le vieillissement prématuré du matériel. La mécanique (défauts d’équilibrage et d’alignement, frottements défectueux et usure de paliers, roulements, réducteurs, défauts de graissage, etc), les fours et réfractaires (détériorations locales dues à l’usure prématurée, aux défauts d’isolation thermique et de résistances chauffantes, etc), ou le bâtiment (défauts d’isolation, ponts thermiques, fuites dans le chauffage au sol,…) ne sont pas en reste.

Pour plus d’informations au sujet de la thermographie électrique:
Vinçotte Luxembourg
André Jamar
Conseiller en thermographie infrarouge
+352 (0)621 18 98 21
+352 48 18 58 50
andre.jamar@vincotte.lu  

Go back