Vinçotte Luxembourg
74, Mühlenweg
L-2155 Luxembourg

Tél. : (+352) 48 18 58 1
Fax : (+352) 49 10 06 1

E-mail : info@vincotte.lu

Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures sans interruption.

Vinçotte letzebuergesch > Newsletter Article

Désenfumage: vérifier son efficacité en situation réelle

Pour tester un système de désenfumage, on utilise divers système de génération de fumée (générateur électrique type discothèque, foyer type utilisant un produit de combustion à fort dégagement de fumée «chaude» non toxique). Pour ce dernier, on se sert d’un bac en inox, rempli d’un produit à base de lactose. «On y met le feu», explique Xavier Noël de Vinçotte Luxembourg. «Bien sûr, il faut mettre des couvertures anti-feu de protection, prendre certaines disposition, etc. tout autour pour protéger les sols. En première phase, le produit commence à s’enflammer. Puis, il dégage une fumée chaude. A ce moment-là, les détecteurs de fumée enclenchent les différents systèmes de désenfumage. Ils ouvrent ou ferment les différentes portes ou clapets de ventilation nécessaires.»

Scénarios
A chaque désenfumage son scénario. «S’il y a détection d’incendie dans telle zone, on ferme telle porte (assurer le compartimentage incendie et donc limiter la propagation des fumées), on ouvre telle porte (amenée d’air frais pour optimiser le désenfumage), on coupe la ventilation à tel endroit (éviter la transmission des fumées dans le bâtiment). Ainsi, on teste un scénario spécifique.» Cela dépend du «concept incendie» du bâtiment, défini par l’expert incendie, le bureau d’étude ou les architectes sur base des impositions légales ou des normes en vigueur.

Le test appliqué par Vinçotte permet donc de:
• vérifier les différents asservissements suite à une détection d’incendie (fermeture centrale de ventilation, ouverture de coupole, ouverture d’amenées d’air ...);
• observer les cheminements des fumées et l’évacuation de celles-ci.

Naturel ou mécanique?
Il existe deux types de désenfumage, assez différents:
• le désenfumage naturel évacue les fumées vers l’extérieur par tirage thermique naturel. C’est «l’effet cheminée», et il peut passer ou bien directement par des exutoires en façade ou en toiture;
• le désenfumage mécanique se sert de ventilateurs spécifiques (résistants aux hautes températures, alimentés par des un réseau électrique secouru via des câbles résistant au feu,..) qui aspirent les fumées dans des conduits résistants au feu (haute température), et les expulse vers l’extérieur dans des zones non sensibles du bâtiment;
• on peut également inclure la mise en surpression de certaines zones / locaux comme installation de désenfumage mécanique. Des ventilateurs prenant de l’air frais à l’extérieur pulse via des conduits résistants au feu (haute température), cet air frais dans des locaux / zones (généralement des cages d’escalier de grande hauteur qui sont difficile à désenfumer) de manière à les mettre en «surpression» par rapport au locaux qui leur sont contigus de manière à éviter / ralentir la propagation de fumées vers ces zones / locaux.

Le test de Vinçotte est valable pour l’un et l’autre. Vinçotte est d’ailleurs la seule société au Luxembourg à proposer ce type de vérification en condition réelle.

Choisir: des conseils
Mais quel système choisir ? «Cela dépend chaque fois des situations», souligne Xavier Noël. «Par exemple, pour les grands atriums très hauts, ou les hall industriels, il est plus facile de mettre en œuvre un désenfumage naturel. Pour des bâtiments plus bas, ou pour les locaux ne disposant pas d’accès avec l’extérieur (en sous-sol, au centre d’un bâtiment, ...) un désenfumage mécanique sera plus indiqué.»

Au Luxembourg, chaque bâtiment est classé en fonction de sa hauteur : haut, moyen ou bas. Les recommandations sur les systèmes de désenfumage se basent là-dessus. «Normalement, c’est la norme européenne EN 12101 qui est à la base des calculs.» Vinçotte peut fournir des conseils.

«On peut vérifier les calculs et proposer une approche plutôt qu’une autre», rassure Xavier Noël. «Il existe des cas qui ne sont pas traités par les normes, et le désensenfumage reste également une science fort empirique. Voilà pourquoi il est intéressant de valider dans la pratique, sur place, les hypothèses qui ont permis de dimensionner chaque dispositif de désenfumage.»

Pour plus d’informations sur les tests d’efficacité du désenfumage:
Vinçotte Luxembourg
Xavier Noël
Chef de groupe Secteur Bâtiment
+352 48 18 58 35
xavier.noel@vincotte.lu

 

Go back