Vinçotte Luxembourg
74, Mühlenweg
L-2155 Luxembourg

Tél. : (+352) 48 18 58 1
Fax : (+352) 49 10 06 1

E-mail : info@vincotte.lu

Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures sans interruption.

Vinçotte letzebuergesch > Newsletter Article

Constructions et rénovations: de nouveaux incitants "énergétiques" particulièrement attractifs

On le sait: le logement représente une part très importante de notre consommation d'énergie. Rendre ces logements plus économes en énergie, soit à travers les habitations qui sont mises en chantier, soit à travers les rénovations de bâtiments existants, c'est affranchir le pays d'une trop grande dépendance aux énergies fossiles. Mais c'est aussi une manière de poursuivre les efforts de réduction des émissions de CO2. Pour tendre plus rapidement vers ces améliorations, le gouvernement a décidé d'une série de mesures volontaristes qui s'inscrivent au-delà des objectifs fixés par Bruxelles. Considérons le cas très fréquent de la rénovation d'une habitation. La première étape consistera à faire intervenir un conseil en rénovation énergétique. C'est sur base de ce conseil que seront définies les mesures d'amélioration des performances énergétiques et les pistes d'amélioration envisageables.

Le passif deviendra la norme pour les constructions dès 2017
Dans un deuxième temps, en fonction des travaux à effectuer, des primes seront octroyées qui dépendront des surfaces et surtout – et c'est là la grande nouveauté par rapport à l'ancien régime – de la performance énergétique atteinte. Marc Poncin, ingénieur agréé en audit énergétique chez Vinçotte Luxembourg: «Quatre standards de performance énergétique ont été définie en fonction de la performance atteinte. Et l'appartenance à l'un ou à l'autre de ces standards déterminera le niveau de prime auquel on aura droit.» Attention toutefois: si la rénovation est juste conforme au minimum requis, inutile d'espérer quoi que ce soit. Etant donné que le Grand-Duché vise à atteindre le standard passif pour la construction de toute maison neuve d'ici 2017, une amélioration progressive des primes pour les constructions neuves a été programmée. «La précédente a eu lieu en 2012, et la suivante est prévue pour 2015. Le niveau des primes suivra le même chemin (...) Jusqu'en 2013, des primes sont encore octroyées pour les maisons neuves construites selon le standard basse énergie. Mais dès 2014, le basse énergie devenant obligatoire, plus aucune prime ne sera octroyée pour les constructions basse énergie», prévient Marc Poncin. Une situation qui s'appliquera aussi dès 2017 aux constructions passives, ce standard devenant obligatoire à cette échéance.

Une politique volontariste qui sera sans aucun doute montrée en exemple
En s'inscrivant dans ces délais, le Grand-Duché s'est-il montré volontariste? A tout le moins, car en inscrivant l'obligation du standard passif dans les constructions neuves pour 2017, le Grand-Duché aura deux ans d'avance sur la directive européenne. «Je ne suis pas en mesure de comparer notre situation à celle d'un autre pays, mais je pense le Grand-Duché aura ainsi pris une belle avance dans ce domaine», souligne Marc Poncin.

Le parc immobilier luxembourgeois étant relativement ancien, il convenait aussi et surtout de prendre des mesures fortes pour les questions relatives à la rénovation. «C'est très certainement vrai dans des zones comme Luxembourg-ville où l'on est essentiellement confronté à des bâtiments des années '70 non isolés. Pour inciter les occupants à rénover, le gouvernement grand-ducal a décidé d'une série d'incitants spécifiques à la rénovation énergétique des bâtiments existants.» A titre d'exemple, si on entreprend une rénovation très légère, on peut obtenir un niveau de prime équivalent à 15 euros du m². En revanche, si l'on entreprend une rénovation en visant le standard passif pour une maison rénovée, la prime devrait grimper à 46 euros du m².

Quatre niveaux d'intervention
Malgré l'absence de surprime pour l'utilisation de matériaux ayant une plus-value écologique, le plan adopté se distingue aussi par son approche transversale. Car à côté des primes octroyées pour l'aspect énergétique de l'enveloppe du bâtiment, les autorités grand-ducales ont également veillé à soutenir les installations techniques par le biais de l'octroi de primes pour les installations photovoltaïques, pour le solaire thermique ou pour les unités de chauffage par biomasse. Marc Poncin: «Si je résume, il y a quatre volets: le premier porte sur l'assainissement énergétique des bâtiments existants avec une prime modulée en fonction du résultat atteint; le deuxième concerne les subventions octroyées aux nouvelles constructions, qu'elles soient au standard passif ou au standard basse énergie; le troisième volet concerne les installations techniques; et enfin, le quatrième volet concerne la filière biomasse ou le soutien des réseaux de chaleur.» Dans ce contexte, il va sans dire que les conseils en énergie rendus par les spécialistes peuvent se révéler providentiels. Marc Poncin: «De manière générale, nous réalisons le certificat énergétique pour les bâtiments existants ou pour les nouveaux bâtiments. Nous réalisons des tests d'infiltrométrie (blower-door test), des thermographies et également des audits énergétiques avec suivi des consommations, de manière à fixer le niveau technique atteint et à en informer le commanditaire. »

Pour plus d'informations sur les nouvelles subventions en matière de construction durable:
Vinçotte Luxembourg
Marc Poncin
Ingénieur agréé en audit énergétique
+352 691 48 18 30
marc.poncin@vincotte.lu

Go back